Les Surprises Le Beaujolais Le Père Lagrolle De vous à nous
Accueil > Le Père Lagrolle > L'histoire
L'histoire

 

Du théâtre de Guignol à la capitale du Beaujolais

 «Oyez, oyez bonnes gens ! Venez écouter la joyeuse histoire de ma vie ! Mon nom est Gnafron, mais mes amis m'appellent le Père la Grolle ! Pourquoi, me demanderez-vous ? Mais parce que je suis savetier de métier. J'ai vu le jour au XVIIIe siècle dans les vogues lyonnaises. Mon père, Laurent Mourguet, cherchait un compère à son fils aîné, Guignol. Le pauvre petit canut s'ennuyait ferme avec sa fenotte, la belle Madelon, depuis que Polichinelle les avait quittés. Faut dire que ces deux-là, ils ne savaient pas toujours rigoler ! Heureusement que j'étais là ! Avec mon pot de Beaujolais et mon répertoire de brèves de comptoir, j'ai redonné un peu de couleurs à leur vie !»

 Personnage truculent et joyeux luron, Le Père la Grolle aurait pu résumer ainsi l'histoire de sa naissance. Amateur invétéré de Beaujolais, la marionnette est devenue au fil des siècles l'emblème du vignoble. Ainsi, depuis 1931, sa statue trône à Beaujeu, capitale de la région. En 2001, elle a été agrémentée d'une fresque pittoresque évoquant les liens étroits unissant le Lyonnais et le Beaujolais. Fervent défenseur des valeurs beaujolaises, mais aussi ami fidèle et personnage chaleureux, c’est tout naturellement que Gnafron, dit le Père la Grolle, a été choisi comme ambassadeur de notre vin.

 

Petit lexique du parler lyonnais

 Le canut et sa fenotte s'en allaient de brezingues dans les traboules du vieux Lyon. Ils revenaient d'un mâchon où les bûgnes avaient succédé aux grattons, au barboton et au matefaim. Et tout ceci bien arrosé de quelques pots de beaujolais !

Grolle : chaussure

Gones : gamins lyonnais

Canuts : ouvriers lyonnais de la soie

Traboules : allées traversant les pâtés de maison, d'une rue à l'autre

-> trabouler

Ma fenotte : ma femme

Bouchon : restaurant, bistrot, taverne

Aller de brezingues : tituber, comme un homme ivre

Grolasser ou cigroler : traîner

Bûgnes : beignets en forme de tortillon

Grattons : résidus grillés de la graisse de porc dont les Lyonnais sont très friands

Barboton : le ragoût, souvent de mouton

Matefaim : crêpe épaisse et roborative

Canon : verre de vin, un quart de pot

Pot : bouteille de vin de 46 centilitres

Vogue : fête foraine, patronale

Mâchon : un bon repas, une noce

 
 English version Contactez-nous Plan du site